Critique de Meyerbeer : Grand Opera

            Le nouveau récital discographique de Diana Damrau est consacré au compositeur allemand Giacomo Meyerbeer. Son programme met en avant l'impressionnante polyvalence de celui qui a marqué l'histoire du grand opéra français. Depuis le singspiel à l'opera seria en pensant par l'opéra-comique, la soprano allemande nous rappelle la diversité des compositions de Meyerbeer. Cette richesse permet également à Diana Damrau d'explorer des univers musicaux très différents.

            Le CD s'ouvre par un extrait du Prophète où Diana Damrau crée une atmosphère paisble et légère qu'on retrouve dans l'air de Dinorah "Ombre légère". Dans cette plage, elle peut faire admirer ses aigus toujours aussi cristallin et une agilité époustouflante. Dans Robert le Diable, elle trouve les justes accents de la douleur d'Isabelle. L'explosion de sa plainte à la fin de l'air fait montre de ses talents de tragédienne. La justesse dans le drame se retrouve également dans l'extrait du Feldlager in Schlesien où Diana Damrau est particulièrement émouvante. Le personnage de Palmide dans Il Crociato in Egitto la trouve touchante et extrêmement crédible dans ce rôle de mère. L'air "Ô beau pays de la Tourraine" dans Les Huguenots met en valeur le moelleux de son timbre et son sens de la ligne.

            Ce récital bénéficie également de la présence de grands artistes autour de Diana Damrau. Il Crociato in Egitto bénéficie de la présence de Laurent Naouri dans le rôle d'Aladino, ici réduit à quelques phrases. La superbe Kate Aldrich chante aux côtés de la soprano allemande dans Ein Feldlager in Schlesien et dans L'Africaine. Bien qu'on l'entend très peu, on apprécie son timbre chaud et profond. L'Orchestre et le Choeur de l'Opéra de Lyon accompagne l'action avec force et conviction. Un très beau CD avec une Diana Damrau au sommet de son art, déployant tous ses talents de comédienne et de colorature.

Grand Opera Diana Damrau Erato

Meyerbeer : Grand Opera

Diana Damrau, soprano

Kate Aldrich, mezzo-soprano

Laurent Naouri, basse

Charles Workman, ténor

Joanna Curaleru, mezzo-soprano

Orchestre et Choeur de l'Opéra de Lyon

Direction musicale : Emmanuel Villaume

 

1. "Mon coeur s'élance et palpite", Le Prophète

2. "Robert, toi que j'aime", Robert Le Diable

3. "Nun in der Dämm'rung Stille", Alimelek, oder die beiden Kalifen

4. "Ah, mon Dieu !... C'est là que chaque matin", L'Etoile du Nord

5. "Là-bas, sous l'arbre noir... Fleurs nouvelles, arbres nouveaux", L'Africaine

6. "D'una madre disperata... Con qual gioia", Il Crociato in Egitto

7. "Ombre légère", Le Pardon de Ploërmel

8. "Oh Schwester, find'ich dich!... Lebe wohl, geliebte Schwester", Ein Feldlager in Schlesien

9. "Sulla rupe triste, sola... Ah questo baccio", Emma di Resburgo

10. "Ô beau pays de la Tourraine... A ce mot seul s'anime", Les Hugenots

11."Anna, qu'entends-je... Adieux mon doux rivage", L'Africaine

CD ERATO 2017